TP Mazembe de nouveau roi d’Afrique face à l’Espérance de Tunis tétanisée.

Le Tout Puissant Mazembe de Lubumbashi a conservé le titre conquis la saison passée face aux Nigérians d’Hearland. Cette fois il a pris le meilleur en finale sur l’Espérance de Tunis. Vainqueur de la première manche 5-0, le club congolais est allé signer un nul 1-1 samedi en début de soirée au stade du 7 novembre à Radès, dans la banlieue de Tunis. Le club de Lubumbashi en réussissant son deuxième doublé quarante et un ans après le premier (1967-1968) est devenu la troisième équipe en nombre de victoires (4) derrière les deux formations cairotes Al Ahly (6) et Zamalek (5). Le très large score du match aller laissait peu d’espoir aux Sang et Or tunisiens qui avaient pourtant débuté la rencontre sur un tempo résolument offensif, multipliant les incursions dans la surface du gardien Robert Kidiaba qui a, une fois encore, démontré qu’il était un des meilleurs à son poste sur le continent. Les efforts des poulains de Faouzi Benzarti allaient être récompensés à la 24e minute lorsque le défenseur ghanéen Harrisson Afful héritait d’une passe en retrait à vingt mètres du but congolais et d’un tir croisé trompait le portier des « Corbeaux ». 1-0 en faveur des Espérantistes. Mais sur le chemin du retour vers le rond central l’arbitre sud-africain brandissait le carton rouge devant le Tunisien Ben Amor. L’arbitre, bien placé, avait aperçu un geste anti-sportif et n’eut pas une seconde d’hésitation. La sortie de Ben Amor amenuisait encore les chances du capitaine Darragi et de ses camarades réduits à dix. Mais Eneramo se battait et aurait pu à plusieurs reprises aggraver la marque, s’il n’avait fait preuve à la fois de précipitation, de maladresse et de manque de lucidité. 1-0, c’était le score à la mi-temps. Les joueurs de l’Espérance devaient encore en marquer un minimum de quatre sans en encaisser un seul. Au retour des vestiaires, les Tunisois paraissaient y croire mais à l’heure de jeu la parie changea de visage, la défense de l’Espérance, visiblement fatiguée, laissait beaucoup d’espaces dans lesquels s’engouffraient les Congolais qui finirent par égaliser à la 67e minute par le petit attaquant Deo Kanda rentré peu auparavant. Les Congolais auront d’autres occasions dans la dernière demi-heure, mais le tableau d’affichage ne bougera plus. Le Tout Puissant Mazembe est entré dans l’histoire. Il est le troisième club après Enyimba en 2004 et Al Ahly en 2006 à avoir conservé sa couronne de champion d’Afrique depuis la création de la Ligue des champions en 1997. Il avait été le seul à le faire au temps où il s’appelait TP Englebert et où l’épreuve la plus prestigieuse du calendrier pour les Clubs s’appelait Coupe des clubs champions. Au passage, il a obtenu le chèque de 1,5 million de dollars dévolu au champion (1 million pour le finaliste) et son passeport pour le Championnat du monde des clubs de la FIFA qui se déroulera aux Emirats Arabes Unis en décembre. Source:congoplanete.com

undefined

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×